Toute l'actualité des professionnels de la distribution
ACCES LIBRE http://www.miniend.com/000_images/bando04.JPG

Mettre dvsm dans les favoris Mettre ce site en page de démarrage envoyer un e-mail :) Imprimer la page :)
Accueil

Chiffres et repères
Visiter des nouveaux points de vente



L'espace Infos
L'info en temps réel
L'agenda

Découvrez
DVSM - Le magazine
DVSM - La lettre

S'abonner

DVSM et avant DVSM
Une continuité de l'information au service des professionnels depuis plus d'un quart de siècle

Devenir Annonceur
Notre service publicité est à votre écoute, n'hésitez pas à le consulter.

Contactez nous
Rédaction
Publicité
WebMaster

Derniere date de mise à jour : 28/02/2020



 
DVSM LES DOSSIERS



Article demandé
Médias : Le numérique grignote le papier journal

Il y a des hypocrites partout, même autour de nous. Comme par exemple tous ces commentateurs qui font semblant de croire que les techniques électroniques ne concurrencent pas doucement mais sûrement l’édition sur papier. Le phénomène n’est pas nouveau. Il a commencé il y a fort longtemps, avec l'avènement de la radio. Les effets destructeurs de celle-ci sur journaux et magazines ont été modérés jusqu’aux années 60, car à cette époque où moins de 30 % des ménages étaient possesseurs d’une voiture, les trajets entre domicile et lieu de travail se faisaient par les transports en commun (en plus du vélo ou de la Mobylette). Avec la montée en puissance de l’automobile, et par ricochet de l’autoradio, les équilibres ont basculé. On ne lit pas un journal en conduisant. D’ailleurs, aujourd'hui encore, les meilleurs scores de ventes de quotidiens sont enregistrés là où les transports collectifs sont si possible sûrs et confortables, et en tout cas nombreux, comme en Grande-Bretagne et surtout au Japon.
Mais avec la prolifération des moyens électroniques et numériques, les formules en papier perdent du terrain. Aux autoradios se sont ajoutés des millions de téléphones mobiles donnant accès aux radios. Et comme ces dernières distillent toutes la même actualité, en boucle et dans un immense copier-coller, le mobile bifurque rapidement vers des contenus musicaux. Tout cela n’intervenant qu’au moment où vont réellement entrer en piste les tablettes et livres électroniques. De là à penser que le vrai lecteur, celui qui paye le journal qu'il lit, va redevenir une catégorie d'individu se multipliant, il y a un autre pas à franchir, nous n'y sommes pas encore.
Parallèlement, comme le soulignaient récemment plusieurs médias économiques, la presse quotidienne voit ses diffusions chuter. Les chiffres de l’Office de Justification de la Diffusion (OJD) révèlent des replis de 3 à 6 %, avec un peu de trompe-l’œil dans les statistiques. De nombreux quotidiens sont réputés « vendus », mais en fait confiés à des entités qui les proposent à des clientèles ne payant pas le numéro qu’elles trouvent gracieusement à l’hôtel, en montant dans un avion ou en visitant un salon ou un congrès. Sans oublier une question essentielle que l’on peut résumer par une simple interrogation : depuis quand chaque citoyen a-t-il appris un fait d’actualité important en ouvrant son quotidien ?



Retour aux derniers articles de cette section - Historique des articles de cette section